les trois brigands

Des imagiers, des abécédaires, des albums, des romans, des contes, des bd. Un blog tout entier dédié à la littérature pour les tout-petits et les un peu plus grands.

20 juin 10

Le jour où mon papa a perdu son papa

IMG_4508

Un petit roman magnifique. Le héros et narrateur s'appelle Paul et a 11 ans. Ses parents sont divorcés et il vit alternativement chez l'un et chez l'autre. Alors qu'il passe ses vacances avec sa maman, son papa appelle pour lui annoncer que son grand-père Charles vient de mourir. Paul et son petit frère Abel rentrent donc à Paris pour assister à l'enterrement. C'est cette journée très particulière qui nous est racontée.

Une journée vue à hauteur d'enfant. Et dont le ton, le regard sur les gens, les choses sonne toujours juste. Le petit garçon prend peu à peu conscience de la mort de son papi. Des souvenirs de son grand-père lui reviennent : "Je pense à lui dans son cercueil, à lui qui me faisait tellement rire. À lui qui était très râleur. À lui et à son mètre quatre-vingt-sept et demi, comme il disait toujours. À la taille de ses chaussures. À quand il me faisait faire des tours de poney au parc George-Brassens en disant entre ses dents qu'il détestait les chevaux, les poneys et les ânes." Mais son esprit est aussi distrait par d'autres préoccupations : la présence troublante de la jolie Audrey (la sœur de son meilleur ami Nathan), la faim qui le tenaille…
C'est aussi un enfant qui regarde son papa, son oncle confrontés au plus grand chagrin de leur vie.
Mais bizarrement, ce n'est pas un livre triste. L'auteur décrit avec tendresse une famille -décomposée- sympa, attentive, aimante. Paul parle avec beaucoup d'affection de Sophie, la nouvelle femme du papa de Paul. On sent qu'un amour immense unit cette femme et son père. La fratrie (Paul, Abel, leur demi-frère Adam, leur demie-sœur Agathe, et aussi les cousins Samuel et Lola) est soudée.
L'auteur mêle joliment anecdotes très concrètes (le manteau de Sophie qui traîne dans le guacamole…), souvenirs, interrogations et réflexions sur la famille, l'amour, le temps qui passe…
Lorsque l'on referme ce livre, on a en tête un très beau portrait d'enfant et de famille. Il y a des idées vraiment très jolies, comme les chaussures du papa reçues à noël l'année précédente. Elles étaient vraiment chères et du coup Sophie a acheté celle de gauche et la maman du papa de Paul, celle de droite. "Alors mon père, quand il marche avec ces chaussures, il dit : Ma femme, ma mère, ma femme, ma mère, ma femme, ma mère."
Un roman pour les (grands) enfants, à partir de 10 ans et aussi pour leurs parents.

Le jour où mon papa a perdu son papa, de Yann Coridian, Neuf de L'école des loisirs, (mars 2010), 8 euros.

Posté par pivoinerose à 09:17 PM - à partir de 10 ans - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    je note, je note ma petite dame !!!! )) {le cahier d'activités aussi ... faut dire on descend au portugal en voiture va falloir occuper les gourous} !!! bise ma belle *

    Posté par elo, 22 juin 10 à 09:27 AM
  • hum tu me fais envie avec ton petit recit...
    Je me le note

    Posté par Maison Bastille, 24 juin 10 à 06:10 PM
  • c'est dingue ma fille vient de rentrer de l'ecole et il etait dans sa classe cet aprem et elle est revenue avec le livre dedicacé... Elle a dit que c'était top drole et triste en même temps !
    le hasard parfois...

    Posté par Maison Bastille, 24 juin 10 à 06:42 PM

Poster un commentaire